L’écriture et la transmission du savoir grâce au stylo

Si, de nos jours les enfants se plaignent de devoir se rendre à l’école, n’oublions pas que ça n’a pas toujours été le cas. En effet, autrefois, les arts de faire étaient inculqués par l’observation du maître d’oeuvre. Si aujourd’hui la pédagogie a tant évolué, c’est en partie grâce au stylo.

Nos générations ont trop vite oublié que l’enseignement était une activité orale dans l’ancien temps, réservé aux “élites”. L’apprentissage nécessitait donc une écoute attentive, de nombreux exemples et maintes répétitions. De nos jours, le stylo a révolutionné l’apprentissage. L’élève peut mémoriser avec l’écriture, et surtout il peut être corrigé. C’est une manière de vérifier la compréhension des apprenants, même si le sujet de leur intérêt apparaît grossier, léger. La lecture et l’écriture lui permettent également de comprendre et apprendre des savoirs plus spécialisés et convoités.

L’Homme, dans son histoire, comprit bien vite l’importance de l’information. Ce bien immatériel si précieux qu’il faut préserver, conserver et surtout transmettre, pour ne pas qu’il tombe dans l’oubli. Chacun partage donc ses connaissance, premièrement à ses proches, puis étend sa distribution intellectuelle au-delà de ces liens au reste de l’Humanité. Maintenant, il est à la portée de tout individu de cueillir la connaissance, pour peu qu’il demande où la trouver.

Deux disciplines majeures de notre civilisation ont connu des progrès exponentiels ces dernières décennies, et je suis certain que le stylo est en partie responsable : les sciences et la médecine. D’innombrables calculs ont été posés, rectifiés puis validés de la pointe d’un stylo. Plus nombreuses encore sont les idées qui ont été jetées sur un papier pour être développées ultérieurement. L’Homme est un animal exceptionnel, il invente un outil pour recenser ses possessions et le transforme en machine à penser. Écrire, se relire, se corriger, c’est là le seul processus de création de connaissances. Et ce même instrument est utile tant à la production de ces savoirs qu’à la transmission de ceux-ci : le stylo.

image représentant un livre

Pensez-vous que seules les disciplines intellectuelles ont été transformées par le stylo ? Que pensez-vous des artisanats et de l’oeuvre manuelle ? Je ne connais plus un seul ouvrier ou artisan qui puisse se passer d’un stylo. Pourtant, les professions manuelles ont, de tout temps, été enseignées par la pratique et l’oral. Ce constat nous rappelle la faiblesse de notre intelligence : notre mémoire est courte, notre vision est mauvaise. Nous devons redescendre de notre piedéstal, nous ne sommes que des animaux qui, sans outils, ne pourraient survivre. Nous avons eu besoin de construire des identités et des liens sociaux pour survivre et évoluer. Ainsi, nous avons modifié notre environnement pour l’adapter à nos besoins. Je ne saurais dire si ce constat est une bonne ou une mauvaise chose.

Vous ne verrez plus votre stylo de la même manière quand vous regarderez votre bureau.


Sources

https://historic-pen.com/index.php/learning-through-writing/

https://eternal-pen.com/index.php/the-role-of-writing-in-learning/

https://stylo-art.fr/apprendre-grace-a-lecriture/

https://stylo-eternel.fr/humanite-stylo/